L’association JET connaît une situation budgétaire difficile menaçant sérieusement la poursuite des activités de l’association et la pérennité des emplois.

Si petite soit votre contribution*, plus que jamais, la 100aine de bénévoles et les 8 salariés de JET ont besoin de votre soutien pour continuer l’aventure.

1 mois pour soutien financier JETFM

1 mois pour soutenir JET, du 1er au 31 décembre 2017

Soutenir JET, c’est agir pour : Je donne Plus tard

Pour vos messages de soutien : sur la boîte mail auditeur@jet-asso.fr
et/ou via le répondeur auditeur au 02 28 25 23 90, nous les relayerons à l’antenne !

MERCI pour l’aide que vous pourrez nous apporter.

 * Dons défiscalisables, paiement sécurisé avec émission automatique d’un justificatif de paiement.

JETFM 91.2FM

Le direct
  1. Accueil du site
  2. Émissions
  3. The Russian Fortune
  4. Renaissance 2 mai 2017-18H -
Votre don de soutien à JET
mardi 2 mai 2017

Renaissance 2 mai 2017-18H - THE RUSSIAN FORTUNE

Quoi ? PARDON ! Vous avez dit Dylan ...

par THE RUSSIAN FORTUNE

Nous ne sommes pas loin avec ce renouveau qui m’est tombé sur le coin de la gueule.
Au cours d’un mix, je ne sais pas ce qui m’a pris mais j’ai passé un morceau de Mozart (mouvement Allegro con brio de la symphonie n°25 en sol mineur, K. 183-qui est à mon gout un pur punk), ainsi que d’autres minéraux qui accomplissaient une harmonie à mes oreilles. Mais à mon grand regret il n’y avait pas de poètes dans la salle. En revanche les critiques reçues sur mes disques, choix comme bons et parfois trop old school par moment m’ont touchées. A présent l’Electro (un mouvement sur lequel je refusai de partir en croisade) est aussi vaste que le nombre de possibilités que pourrait définir la musique.
Je comprends Bob Dylan, lorsqu’il est passé à l’électrique à partir de Subteranean Homesick Blues en 1965 et surtout Highway 61 Revisited la même année, le besoin de s’émanciper et de s’extraire d’un genre. Ce n’était pas forcément pour ses fans qu’il a fait ça mais pour découvrir d’autres horizons et un autre penchant de lui-même.

PS : Another side of Bob Dylan (1964) est éclatant.





Documents joints