JETFM 91.2FM

Le direct
  1. Accueil du site
  2. Émissions
  3. Théâtre à l’oreille
  4. Théâtre à l’oreille de février
Votre don de soutien à JET
dimanche 11 février 2018

Théâtre à l’oreille de février 2018 : La Rencontre !

La Rencontre ou Les rencontres...

par THEATRE A L’OREILLE

Notre émission de ce mois-ci vous fera découvrir des textes sur le thème de la rencontre. Nous avons choisi trois auteurs pour illustrer notre propos : Edward Albee, Dominique Koudrine et Jean-Claude Grumberg.

Le premier extrait est un texte d’Edward Albee, né en 1928 à Washington (États-Unis) et mort en 2016 . C’est un auteur dramatique américain connu surtout pour « Qui a peur de Virginia woolf.

Cette première pièce d’Edward Albee : Zoo story s’ouvre sur Peter, cadre dans l’édition dont la séance de lecture dans un jardin public se trouve perturbée par l’irruption d’un jeune bourgeois frappé d’incontinence verbale. Absolu misanthrope, Peter supportera patiemment la logorrhée de son interlocuteur jusqu’à ce que celui-ci lui demande de lui céder son banc ... Edward Albee inaugure avec Zoo story une œuvre profondément marquée par les situations absurdes, lui permettant ainsi de critiquer la bourgeoisie américaine.

Le 2e texte est extrait du livre de Dominique Koudrine, Le garrot du silence . Dominique Goudrine est née en1963 à La Fère (Aisne), elle est danseuse, actrice et écrivaine française.

Le texte met en scène 2 personnages : Lui, gardien de nuit, ancien appelé de la guerre d’Algérie. Elle, épouse, mère, bourgeoise des quartiers chics. Des destins parallèles. Des êtres déchirés par le chagrin et la culpabilité. Un soir, après s’être fait voler son sac, sans clé pour rentrer dans son appartement, elle se retrouve à attendre le retour de son fils dans la loge du gardien. Derrière les confidences et les souvenirs souvent tendres, parfois amers, entre sourires et larmes, ils dévoileront enfin le secret qui les ronge.

Notre dernier extrait, est un texte provenant de la pièce de Jean-Claude Grumberg Si ça va bravo  ! Son père et ses grands-parents sont raflés devant lui à Paris et déportés pour ne pas revenir en 1942. Lui-même et son frère sont recueillis à la Maison des enfants de Moissac. Ce traumatisme accompagnera toute son œuvre1. Avant de devenir auteur dramatique, Jean-Claude Grumberg exerce plusieurs métiers, dont celui de tailleur, milieu qu’il prend pour cadre de sa pièce L’Atelier. Il découvre le théâtre en étant comédien dans la compagnie Jacques Fabbri. Il devient écrivain en signant en 1968 Demain, une fenêtre sur rue, puis des textes courts, comme Rixe, qui sera joué à la Comédie-Française. Il écrit sur la disparition de son père dans les camps d’extermination nazis : Maman revient pauvre orphelin, Dreyfus (1974), L’Atelier (1979) et Zone libre (1990). Nous allons entendre quelques saynètes à deux voix, parmi les treize que composent ce texte de théâtre, qui commencent par “ça va ?” ou par “bravo !”. De ces mots banals découlent des échanges amusants et rythmés qui mettent en question la pertinence des formules toutes faites. Quiproquos et jeux de mots se succèdent sans répit. On est pris pour un comédien avant-gardiste alors qu’on est prof de SVT, pour Simon, alors qu’on s’appelle Paul, ou pour un frère à qui on ressemble beaucoup alors qu’on est fils unique. On s’embrouille, on s’emmêle sur les intentions de son interlocuteur, qu’il s’agisse d’un médecin farfelu, d’un président élu par le hasard, ou d’un comédien qui aime à être hué. Une réflexion sur les codes et les habitudes langagiers d’hier et d’aujourd’hui, dans des situations improbables, impromptues et très drôles. 

Les trois extraits ont été enregistrés dans les locaux de Jet FM 91.2 par Alain Brillet et Stéphane Jaouen pour Zoo Story et Si ça va, bravo et Marie Boussicaut et Daniel Banderly pour Le garrot du silence, Danièle Rialland assurant la voix off. Catherine Jahan





Documents joints