L’association JET connaît une situation budgétaire difficile menaçant sérieusement la poursuite des activités de l’association et la pérennité des emplois.

Si petite soit votre contribution*, plus que jamais, la 100aine de bénévoles et les 8 salariés de JET ont besoin de votre soutien pour continuer l’aventure.

1 mois pour soutien financier JETFM

1 mois pour soutenir JET, du 1er au 31 décembre 2017

Soutenir JET, c’est agir pour : Je donne Plus tard

Pour vos messages de soutien : sur la boîte mail auditeur@jet-asso.fr
et/ou via le répondeur auditeur au 02 28 25 23 90, nous les relayerons à l’antenne !

MERCI pour l’aide que vous pourrez nous apporter.

 * Dons défiscalisables, paiement sécurisé avec émission automatique d’un justificatif de paiement.

JETFM 91.2FM

Le direct
  1. Accueil du site
  2. Les RDV de la rédaction
  3. Chroniques
  4. Chronique Animaliste
  5. Chronique animaliste - (...)
Votre don de soutien à JET
mardi 5 décembre 2017

Chronique animaliste - L214 - Du foie gras pour les fêtes ? (diffusé le 5/12/2017)

A l’approche des fêtes de fin d’année, l’antenne L214 de Nantes souhaite informer les consommateurs sur les dessous de la production de foie gras. Notre dernière action de rue à Nantes a eu lieu le 25 novembre, lors de la “Journée Mondiale contre le foie gras”.

par Chronique Animaliste

En consommant du foie gras, nous condamnons des animaux à une vie de misère et à une mort terrible. En France, chaque année, 40 millions de canards et 700 000 oies sont gavés et tués brutalement pour la production de foie gras.

L’enfer commence dans les couvoirs : la quasi-totalité des canetons femelles est gazée ou broyée. Elles sont broyées vivantes entre deux rouleaux et certaines ressortent mortellement blessés, agonisantes...

Pour les mâles, le gavage consiste généralement à propulser à la pompe une très grande quantité de nourriture dans le jabot. Cette nourriture très énergétique et déséquilibrée est envoyée à l’aide d’un tube métallique de 30 cm enfoncé de force dans l’œsophage. Cette opération se répète 2 fois par jour pendant 12 jours. Suite au choc du gavage, l’animal est pris de halètements puis de diarrhées. De plus, le tube cause fréquemment des lésions et des infections de l’œsophage, parfois mortelles. Les canards mulards ont été sélectionnés car leur foie se dérègle particulièrement rapidement suite à la suralimentation forcée, leur volume est multiplié par dix et il compresse les autres organes. Le foie des oiseaux devient malade, il développe la stéatose hépatique, cette maladie du foie appelée foie gras.

Si le gavage était poursuivi plus de 12 jours, il provoquerait la mort des oiseaux alors que l’espérance de vie est de 15 ans : l’abattage intervient à temps pour masquer les conséquences du gavage. À l’abattoir, ils sont étourdis par une décharge électrique puis saignés. Il arrive fréquemment que les oiseaux se réveillent avant ou en cours de saignée.

La France est de loin le premier pays producteur et consommateur de foie gras au monde. Le gavage est illégal selon une directive de la Commission européenne qui indique :« aucun animal n’est alimenté ou abreuvé de telle sorte qu’il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles ». La quasi-totalité des pays européens interdit déjà la production de foie gras pour des raisons éthiques.

Mais en France les recherches menées à l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) sont faites sous financement de l’industrie du foie gras et aboutissent donc à la conclusion qu’aucun élément scientifique ne permet de dire que le gavage est source de mal-être animal ! En attendant l’engagement de la France, chacun peut refuser les produits du gavage, une façon efficace de mettre fin à ces pratiques d’une violence inouïe. Selon un sondage réalisé entre le 17 et 20 novembre 2017 par Yougov, 58 % des Français sont favorables à l’interdiction du gavage des canards et des oies dans la production de foie gras. Selon les données officielles du ministère de l’Agriculture, la consommation de foie gras en France a marqué une baisse historique de 22 % en 2016. C’est la sixième année consécutive que la consommation de foie gras baisse en France.

Il est en effet possible d’allier plaisir gustatif et éthique, l’alimentation végétale ouvre des perspectives savoureuses, saines et insoupçonnées. Il existe des pâtés végétaux : Joie Gras, Faux Gras de Gaia, terrines Tartex en magasin bio (et autres marques), que l’on peut marier avec du confit de figues ou d’oignons, terrines artisanales comme celles de Miaoum VG, des recettes à faire soi-même à retrouver sur vegan-pratique, des menus de cuisine 100% végétale à découvrir au restaurant avec VegOresto.

Le foie gras, c’est beaucoup de souffrance pour quelques instants de plaisir à table. La souffrance d’un animal n’est-elle pas plus importante que le goût d’un aliment ?

Poème de Marie-Claude Lefebvre, tiré de son recueil Les Croqueurs De Vie.

Extrait de l’enquête L214

Le site stop-foie-gras.com

Rejoindre le groupe de bénévoles L214 à Nantes





Documents joints