saison 2011-2012
samedi 15 octobre 2016

SONOR#9 Marches désartsonnantes entre les gouttes ou à l’abri (si trop de pluie) # Samedi 15 octobre et dimanche 16 octobre à 11h/15h/19h30 # Départ de Trempolino # 2 € sur résa

Dans les PAS d’Isabelle Clermont (Canada) et de Gilles Malatray (Lyon), déambulez sur l’Île de Nantes et imaginez la ville comme une immense scène d’écoute, une installation sonore à 360°, comme une radio vivante, à ciel ouvert… Durée de la marche : environ 1h30 - 2 euros sur résa à sonor@jet-asso.fr - En cas de fortes pluies, le parcours est modifié et peut se faire à l’abri !

par Marie

PAS, comme Parcours Audio Sensibles avec points d’ouïes, mini installations sonores mobiles, objets d’écoutes, lectures, postures d’écoutes, cartographie in situ…

Imaginons la ville comme une immense scène d’écoute, une installation sonore à 360°, comme une radio vivante, à ciel ouvert… Deux guides nous emmènent, toutes oreilles ouvertes, à la découverte d’acoustiques surprenantes, de plages sonores aussi naturelles qu’inouïes, d’une vie urbaine toute bruissonnante d’humanité. Des balades sonores, telles des carnets de notes partagés, ponctuées de sons, de traces/cartes graphiques, de textes, d’objets, de points d’ouïes et de micros installations éphémères…

Des postures convoquant une approche esthétique, écologique, sociale, un art relationnel où de petites communautés de promeneurs écoutant partageront, le temps d’une balade, une expérience auriculaire intime, dans la poésie d’espaces urbains décalés par le regard de l’oreille.

Gilles Malatray, aka Desartsonnants : artiste créateur sonore, promeneur écoutant, travaille depuis de nombreuses années autour du paysage sonore. Dans une posture associant des approches esthétiques, artistiques et écologiques, sociales, l’écriture, la composition de paysages sonores sont fortement liées aux territoires investis, sites, villes, quartiers, espaces naturels, architectures, et occupent une position centrale dans la pratique désartsonnante. Curation, formation et interventions artistiques in situ constituent la base de ce travail où l’écoute et le partage d’expériences sensibles restent au centre de toute création et construction.

Isabelle Clermont : « Artiste relationnelle interdisciplinaire, performeuse et créatrice d’univers immersifs, mes projets ont la particularité d’offrir une polyphonie des sens à travers la création d’espaces intimes et publics. Ma démarche se fonde en grande partie sur la quête de transcendance et de transgression symboliques d’espaces. Elle se caractérise par l’utilisation simultanée de nombreux médiums et disciplines artistiques, ainsi que par la portée symbolique, philosophique ou métaphysique qu’elle détient. Celle-ci est inspirée par la marche, l’organicité du geste, créant un contact sensible et poétique avec le spectateur/promeneur… ».