L’association JET connaît une situation budgétaire difficile menaçant sérieusement la poursuite des activités de l’association et la pérennité des emplois.

Si petite soit votre contribution*, plus que jamais, la 100aine de bénévoles et les 8 salariés de JET ont besoin de votre soutien pour continuer l’aventure.

1 mois pour soutien financier JETFM

1 mois pour soutenir JET, du 1er au 31 décembre 2017

Soutenir JET, c’est agir pour : Je donne Plus tard

Pour vos messages de soutien : sur la boîte mail auditeur@jet-asso.fr
et/ou via le répondeur auditeur au 02 28 25 23 90, nous les relayerons à l’antenne !

MERCI pour l’aide que vous pourrez nous apporter.

 * Dons défiscalisables, paiement sécurisé avec émission automatique d’un justificatif de paiement.

JETFM 91.2FM

Le direct
  1. Accueil du site
  2. Émissions
  3. Archives
  4. Divertimento
  5. Divertimento 10 juin à 21h (...)
Votre don de soutien à JET
mardi 10 juin 2014

Divertimento 10 juin à 21h : Bon anniversaire Richard !

Une émission maousse costaud pour les 150 ans pile poil de Richard Strauss (il est mort, je vous rassure). Quelques propositions à l’image de sa vie prolifique et de son univers musical intense.

Du romantisme à l’atonalité, du poème symphonique au néoclassicisme, Strauss a tout tenté. Une quête sans cesse réactivée pour transformer la musique en "art total", à l’instar de ce qu’avait fait Wagner pour l’Opéra. Strauss s’essaiera à toute les propositions instrumentales connues à son époque (musique de chambre, symphonies, choral, opéra, lieder, concerti...) pour devenir un incroyable "synthétiseur" de tous les styles tout en développant son propre langage. Il va pousser les possibilités de l’orchestre à l’extrémité de ses possibilités expressives, ouvrant ainsi la voie à la modernité et à l’expressionnisme. Mais ne reste t’il pas cependant dans une logique purement romantique ? Strauss n’est-il pas même peut être à la fois le dernier et le plus grand romantique en musique ?

En dirigeant un nombre incalculable d’œuvres avec son incroyable talent d’orchestrateur, il va devenir l’un des plus important chef du début du XX e siècle. "Une vie de héros" (l’un de ses poèmes symphoniques très autobiographique), puisque âgé et très affecté par la guerre, il continuera de composer des chefs-d’œuvre jusqu’au bout. Ses subtiles orchestrations fusionnant mélodies, rythmes et harmonies dans des variations de timbres, ont pour but d’évoquer des images extra-musicales inspirées par des idées, la nature ou des thèmes littéraires. Elles feront le miel des compositeurs de musique travaillant pour Hollywood et qui s’inspireront d’elles pour "illustrer" musicalement les images et les actions des films. Kubrick lui permettra même de revivre et de se faire connaitre du grand public grâce à l’utilisation géniale de l’introduction d’Ainsi parlait Zarathoustra dans son film L’Odyssée de l’espace.





Documents joints