L’association JET connaît une situation budgétaire difficile menaçant sérieusement la poursuite des activités de l’association et la pérennité des emplois.

Si petite soit votre contribution*, plus que jamais, la 100aine de bénévoles et les 8 salariés de JET ont besoin de votre soutien pour continuer l’aventure.

1 mois pour soutien financier JETFM

1 mois pour soutenir JET, du 1er au 31 décembre 2017

Soutenir JET, c’est agir pour : Je donne Plus tard

Pour vos messages de soutien : sur la boîte mail auditeur@jet-asso.fr
et/ou via le répondeur auditeur au 02 28 25 23 90, nous les relayerons à l’antenne !

MERCI pour l’aide que vous pourrez nous apporter.

 * Dons défiscalisables, paiement sécurisé avec émission automatique d’un justificatif de paiement.

JETFM 91.2FM

Le direct
  1. Accueil du site
  2. L’asso JET - La Radio JET (...)
  3. Agenda partenaires
  4. Place publique : TAFTA, (...)
Votre don de soutien à JET
mercredi 11 novembre 2015

Place publique : TAFTA, grand marché, mauvais deal ?

Jeudi 12 novembre de 20 h à 22 h à la Maison des Arts de saint-Herblain

Le Traité de libre-échange transatlantique (TAFTA) ou partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI-TTIP) prévoit d’instaurer entre les Etats-Unis et l’Union européenne la plus vaste zone de libre-échange n’ayant jamais existé.

Trois intervenants en débattent : > Pervenche Berès, eurodéputée > Hervé Guyader, avocat, président du Comité français pour le droit du commerce international > Frédéric Viale, juriste pour l’association Attac, auteur du "Manifeste contre les accords transatlantiques"

En avril 2015, le conseil municipal de Saint-Herblain votait à l’unanimité un voeu déclarant la commune « zone hors TAFTA ». Le traité de libre-échange transatlantique (TAFTA) ou partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI / TTIP) prévoit d’instaurer entre les États-Unis et l’Union européenne la plus vaste zone de libre-échange ayant jamais existé. Les négociations ont débuté en juillet 2013. Les détracteurs du TAFTA ont dénoncé l’opacité dans lesquelles elles se déroulent, mais leurs griefs vont bien au-delà. Ils redoutent un nivellement par le bas des règles sociales, économiques, environnementales et sanitaires en Europe comme aux États-Unis. La création d’un mécanisme d’arbitrage des différends entre entreprises et pouvoirs publics fait craindre une « justice privée », dont les décisions iraient à l’encontre de l’intérêt général. Entre libre-échange et protectionnisme, où se trouve la mesure ?

Entrée libre et gratuite /// Tél : 02 28 25 20 20